Sunday, July 05, 2015   Search
 vous êtes ici > Accueil   Login 
 Lettre AMR 83 Minimize
Janvier 2015

Janvier 2015


  

 À quoi ça sert l'AMRF
logoAMRFsite.gif
L'Association des maires Ruraux de France vue à travers
 son histoire, son organisation et ses objectifs.

  

 Communes rurales
Visitez nos communes rurales

lescommunes.jpg


Accueillantes, touristiques, culturelles, elles attendent votre visite...

read more ...

  

Pour les maires ruraux

À l'attention des nouveaux élus ruraux (mais aussi des autres) et particulièrement des maires, l'A.M.R.F. met à disposition un Abrégé de dépannage administratif qui « se veut une boussole pour se repérer dans le maquis de l'administration communale  ».

Ce document a été envoyé dans toutes les communes de France et et peut être commandé en cliquant ici.



À l'attention des nouveaux élus ruraux (mais aussi des autres) et particulièrement des maires, l'A.M.R.F. met à disposition un Abrégé de dépannage administratif qui « se veut une boussole pour se repérer dans le maquis de l'administration communale  ».

Ce document a été envoyé dans toutes les communes de France et et peut être commandé en cliquant ici.



 A la une Minimize
Assemblée Générale 2014 Vins-sur-caramy

Vins-sur-Caramy le 11 octobre 2014


  Intervention du nouveau Président André GUIOL, Maire de Néoules.

 

« Mesdames et Messieurs, Chers Collègues,

Vous imaginez, la joie qui est la mienne, et l’honneur que vous me faites, de me confier la présidence de notre Association des Maires Ruraux du Var !

L’Equipe que vous venez d’élire est un ensemble de Maires à la fois, nouveaux et expérimentés ; représentatifs de notre Département, en termes de sensibilité et de répartition géographique. 

A défaut d’être paritaire : « homme-femme », elle respecte quasiment la distribution paritaire actuelle dans notre Département.

Une équipe cohérente, à votre service, pour vous informer sur l’évolution de l’environnement institutionnel dans lequel nous évoluons, pour vous conseiller dans les difficultés que vous pourriez rencontrer, pour vous représenter dans les différentes instances administratives lorsque les Maires y sont associés, et pour vous soutenir dans les moments de déprimes, car il y en aura.

Bref pour vous aider à exercer notre beau, et honorable, mandat de Maire. 

Mais reprendre le flambeau de l’Association des Maires Ruraux du Var, dans un environnement de réforme territoriale, demandera de notre part un véritable engagement, et le faire après Pierre-Yves COLLOMBAT place la barre très haut.

Les Maires sont des gens qui ne reculent pas devant l’obstacle… mais la somme des préoccupations, que nous allons être amenés à affronter, est de taille et le contexte difficile…

Jugez-en vous-même !

- Contribuer à réduire le mille-feuille institutionnel, (qui ne compte en fait que trois feuilles !) après une période où le tandem Commune-Département a apporté à notre monde rural, des avancées certaines,

           - Contribuer à l’effort national de réduction de la dette ; à travers notamment la réduction de la DGF ; une baisse qui serait d’autant plus forte que nos masses salariales augmenteraient ; alors que nos Communes supportent dans le même temps, les effets des transferts de charges de personnel, non souhaités, et non compensés :

Du personnel supplémentaire pour assurer des heures péri éducatives, suite au changement des rythmes scolaires, et désengagement de l’Etat sur l’instruction des autorisations d’urbanisme, etc… etc…

 - Pourquoi cette DGF est de 128 € par habitant en milieu Urbain ; alors qu’elle n’est que de 64 € par habitant dans le monde rural. Une différence peut toujours être expliquée, mais pourquoi de tels écarts ?

- Par ailleurs, devons-nous transférer des compétences à l’intercommunalité pour augmenter son Coefficient d’Intégration Fiscal, ou mutualiser les services de  compétences non transférées afin d’augmenter le coefficient de mutualisation ?

- Sans parler des risques qui planent sur le devenir de la Taxe Communale sur la Consommation Finale d’Electricité ; ce qui priverait nos Communes d’une recette substantielle.

- Sans parler, non plus, du projet de versement de la DGF directement vers les Intercommunalités, à charge pour elles de les redistribuer aux communes membres !

Des décisions dramatiques pour nos Communes qui viendraient finir le travail démarré par la suppression de la Taxe Professionnelle, une Taxe jugée « imbécile », mais une Taxe dynamique, au profit d’une Dotation atone.

- Parallèlement à cette situation financière, des autorisations d’exploration de gaz de schiste, planent à nouveau sur notre territoire, qui ne dispose pas des vastes espaces, comme en possède le Texas, ou d’autres déserts de par le monde.

- D’autres sujets se dresseront devant nous, comme la présence de la Poste en milieu Rural, la couverture numérique de nos territoires, et l’avenir des services médicaux de proximité dans nos Communes, etc…

Mes chers collègues, notre travail est immense, notre champs d’action gigantesque, et l’attente de nos administrés très importante, car nous bénéficions encore d’un capital sympathie lié à notre proximité d’action.

C’est pour cette raison que dans ce climat incertain, une éclaircie se dessine malgré tout dans ce ciel obscurci, c’est la création d’un Ministère de la Ruralité.

S’agit-il d’un affichage de façade en marge de la réforme territoriale ou au contraire une vraie volonté de prendre en compte nos préoccupations rurales ?

L’avenir nous le dira, nous y seront vigilants ?

Si nous mettons toute cette énergie à la défense de notre monde rural, c’est parce que nous sommes convaincu que la ruralité est aussi une véritable chance pour les urbains qui sont eux aussi attachés à cette dualité qui fait la richesse de notre Pays.

Que serait notre Pays si l’uniformité territoriale devait l’emporter, si l’aménagement du territoire se résumait à un ensemble d’agglomérations identiques…

Le seul qui aurait pu se réjouir de cette situation, aurait été Coluche, qui prétendait que rien n’a jamais été fait pour le tourisme…

 « Prenez deux plans de ville » disait-il dans un de ses sketchs, il n’y a aucune Rue qui correspond ! »

Je vous remercie

M. André GUIOL Maire de Néoules

Président des Maires Ruraux du Var

 
read more ...

Assemblée Générale 2014 Vins-sur-caramy

Vins-sur-Caramy le 11 octobre 2014


  Intervention du nouveau Président André GUIOL, Maire de Néoules.

 

« Mesdames et Messieurs, Chers Collègues,

Vous imaginez, la joie qui est la mienne, et l’honneur que vous me faites, de me confier la présidence de notre Association des Maires Ruraux du Var !

L’Equipe que vous venez d’élire est un ensemble de Maires à la fois, nouveaux et expérimentés ; représentatifs de notre Département, en termes de sensibilité et de répartition géographique. 

A défaut d’être paritaire : « homme-femme », elle respecte quasiment la distribution paritaire actuelle dans notre Département.

Une équipe cohérente, à votre service, pour vous informer sur l’évolution de l’environnement institutionnel dans lequel nous évoluons, pour vous conseiller dans les difficultés que vous pourriez rencontrer, pour vous représenter dans les différentes instances administratives lorsque les Maires y sont associés, et pour vous soutenir dans les moments de déprimes, car il y en aura.

Bref pour vous aider à exercer notre beau, et honorable, mandat de Maire. 

Mais reprendre le flambeau de l’Association des Maires Ruraux du Var, dans un environnement de réforme territoriale, demandera de notre part un véritable engagement, et le faire après Pierre-Yves COLLOMBAT place la barre très haut.

Les Maires sont des gens qui ne reculent pas devant l’obstacle… mais la somme des préoccupations, que nous allons être amenés à affronter, est de taille et le contexte difficile…

Jugez-en vous-même !

- Contribuer à réduire le mille-feuille institutionnel, (qui ne compte en fait que trois feuilles !) après une période où le tandem Commune-Département a apporté à notre monde rural, des avancées certaines,

           - Contribuer à l’effort national de réduction de la dette ; à travers notamment la réduction de la DGF ; une baisse qui serait d’autant plus forte que nos masses salariales augmenteraient ; alors que nos Communes supportent dans le même temps, les effets des transferts de charges de personnel, non souhaités, et non compensés :

Du personnel supplémentaire pour assurer des heures péri éducatives, suite au changement des rythmes scolaires, et désengagement de l’Etat sur l’instruction des autorisations d’urbanisme, etc… etc…

 - Pourquoi cette DGF est de 128 € par habitant en milieu Urbain ; alors qu’elle n’est que de 64 € par habitant dans le monde rural. Une différence peut toujours être expliquée, mais pourquoi de tels écarts ?

- Par ailleurs, devons-nous transférer des compétences à l’intercommunalité pour augmenter son Coefficient d’Intégration Fiscal, ou mutualiser les services de  compétences non transférées afin d’augmenter le coefficient de mutualisation ?

- Sans parler des risques qui planent sur le devenir de la Taxe Communale sur la Consommation Finale d’Electricité ; ce qui priverait nos Communes d’une recette substantielle.

- Sans parler, non plus, du projet de versement de la DGF directement vers les Intercommunalités, à charge pour elles de les redistribuer aux communes membres !

Des décisions dramatiques pour nos Communes qui viendraient finir le travail démarré par la suppression de la Taxe Professionnelle, une Taxe jugée « imbécile », mais une Taxe dynamique, au profit d’une Dotation atone.

- Parallèlement à cette situation financière, des autorisations d’exploration de gaz de schiste, planent à nouveau sur notre territoire, qui ne dispose pas des vastes espaces, comme en possède le Texas, ou d’autres déserts de par le monde.

- D’autres sujets se dresseront devant nous, comme la présence de la Poste en milieu Rural, la couverture numérique de nos territoires, et l’avenir des services médicaux de proximité dans nos Communes, etc…

Mes chers collègues, notre travail est immense, notre champs d’action gigantesque, et l’attente de nos administrés très importante, car nous bénéficions encore d’un capital sympathie lié à notre proximité d’action.

C’est pour cette raison que dans ce climat incertain, une éclaircie se dessine malgré tout dans ce ciel obscurci, c’est la création d’un Ministère de la Ruralité.

S’agit-il d’un affichage de façade en marge de la réforme territoriale ou au contraire une vraie volonté de prendre en compte nos préoccupations rurales ?

L’avenir nous le dira, nous y seront vigilants ?

Si nous mettons toute cette énergie à la défense de notre monde rural, c’est parce que nous sommes convaincu que la ruralité est aussi une véritable chance pour les urbains qui sont eux aussi attachés à cette dualité qui fait la richesse de notre Pays.

Que serait notre Pays si l’uniformité territoriale devait l’emporter, si l’aménagement du territoire se résumait à un ensemble d’agglomérations identiques…

Le seul qui aurait pu se réjouir de cette situation, aurait été Coluche, qui prétendait que rien n’a jamais été fait pour le tourisme…

 « Prenez deux plans de ville » disait-il dans un de ses sketchs, il n’y a aucune Rue qui correspond ! »

Je vous remercie

M. André GUIOL Maire de Néoules

Président des Maires Ruraux du Var

 
read more ...


  

 36000 COMMUNES Minimize

  

 36000 Communes - Décembre 2014
La comédie de la réforme territoriale

  

 36000 Communes - Décembre 2014
La comédie de la réforme territoriale


  

 Liens utiles

  

Copyright 2002-2009 DotNetNuke   Terms Of Use  Privacy Statement